Les Pouilles impériales Sur les traces de Frédéric II

2017/07/21 - Written by Tommaso Depalma et Gabriel Riel-Salvatore
Castel del Monte
Castel del Monte
SHARE THIS ARTICLE
Retraite préférée de Frédéric II de Souabe, les Pouilles impériales évoquent un passé glorieux à mi-chemin entre Orient et Occident. Située dans le nord de la région des Pouilles, dans le sud de l’Italie, cette zone aux abords de la mer Adriatique est particulièrement réputée pour son architecture médiévale et ses magnifiques huiles d’olive.

Terre empreinte d’un riche héritage artistique et architectural, la région des Pouilles impériales compte son lot de trésors. Les monuments des nombreuses villes et bourgs médiévaux des environs portent bien souvent la marque indélébile du Stupor Mundi, l’empereur Frédéric II de Souabe, qui régna dans la région pendant trente ans.

C’est au XIIIe siècle, lors de la florissante période frédéricienne, que les plus beaux châteaux et cathédrales des Pouilles Impériales furent érigés. Les villes de Trani, Andria et Bari comptent ainsi certains des plus beaux exemples d’architecture militaire et religieuse de l’Italie médiévale.


La jolie ville côtière de Trani, avec ses monuments sobres et élégants évoque un passé glorieux à l’aspect romantique et raffiné. Sa promenade de bord de mer offre une vue exceptionnelle sur la vieille ville, sa cathédrale et son palais. Imposante et majestueuse, l’église de Saint Nicolas-le-Pèlerin qui ne doit pas être confondu avec Saint Nicolas de Bari, est un parfait exemple du style roman apulien.

L'ensemble, achevé en 1143, donne une impression de majesté et de grandeur, conférée par son magnifique clocher, son double escalier monumental et l’harmonie de ses façades. Face à l’église, construit à partir des fameuses pierres blanches de Trani, le château Souabe est un triomphe de l’art roman.

Terminé en 1233, il fut la demeure préférée de Manfred, fils de Frédéric II, qui y célébra ses secondes noces avec Hélène d'Épire. La présence séculaire d’immenses oliveraies dans la région a aussi contribué de façon importante à forger le paysage des Pouilles, influençant du même coup les coutumes et les traditions eno-gastronomiques locales.

En passant de la côte adriatique aux plateaux des Murges, en direction d’Andria, on rencontre ainsi d’importantes étendues d’arbres centenaires aux troncs énormes et tortueux parés de feuillage argenté. Le paysage jalonné de vieux moulins à huile témoigne d’une riche et longue histoire transmise à travers les siècles.

L’or vert des Pouilles impériales compte aujourd’hui diverses appellations contrôlées telles que la « Castel Del Monte DOP » et la « Terra di Bari DOP», toutes deux obtenues à partir du cultivar « coratina ». Leur fragrance et leur arôme fruité, avec une dominance d’amande, à l’ardence plus au moins intense, produisent une sensation à la fois amère et piquante, au goût incomparable.

La ville d’Andria est justement une plaque tournante pour la production d’huile d’olive dans la région. Centre agricole sans grande valeur architecturale, sa vieille ville possède toutefois une magnifique cathédrale romane; reproduction en miniature de la basilique de Saint Nicolas-de-Bari. L’édifice contient notamment une crypte qui abrite les tombeaux des épouses de l’empereur Frédéric II.

Si l’on poursuit sa route vers l’intérieur, en direction des collines aux teintes rouge et ocre du « Parco Nazionale dell’Alta Murgia », s’alternent alors dans le paysage champs d’oliviers, boisés de chênes et maquis méditerranéens. Un endroit idéal pour s’imprégner des rythmes naturels de cette terre à l’âme simple et paysanne et déguster dans une masseria (ferme typique en pierre) des plats traditionnels agrémentés d’huile d’olive des environs.

Là, de votre table, vous apercevrez peut-être le relief isolé du Castel del Monte, visible de la mer jusqu’aux cimes des Murges. Réel symbole de l’identité des Pouilles, ce superbe château, unique en son genre, figure sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1996.

Décidément avantgardiste pour une construction du XIIIe siècle, sa forme octogonale (symbole de l'infini et de l’équilibre parfait) donna naissance à plusieurs légendes. Les nombreuses influences culturelles qui caractérisent la forteresse reflètent aussi le grand humanisme et l’ouverture d’esprit de son créateur, l'empereur du Saint Empire, Frédéric II de Hohenstaufen.

Tout comme le Castel del Monte, la petite ville de Minervino Murge est un promontoire idéal d’où on peut admirer la beauté des environs. Surnommée « le balcon des Pouilles » grâce à sa position dominante, son dédale de ruelles étroites et d’escaliers en pierre qui semblent grimper jusqu’au ciel nous invite au plaisir de s’y perdre.

La ville possède en son sommet un autre splendide exemple d’architecture frédéricienne, le château de Souabe achevé au début du XIVe siècle. Témoin placide du riche passé de la région, cette sentinelle incarne ainsi toute l’histoire de cette terre authentique où goûts et traditions se mêlent de manière unique et harmonieuse aux couleurs de la campagne ensoleillée des Pouilles impériales.

EXTRA PICTURES

SHARE THIS ARTICLE
COMMENT ON THIS ARTICLE

 

See all Travel Articles >>

 

JOIN OUR NEWSLETTER
Receive weekly giveaways and updates from
our blogs and premium online content.