L Orchestre 21: Quand deux ne forment qu un

Paolo Bellomia est professeur agrégé et responsable du secteur de direction d’orchestre aux cycles supérieurs de l’Université de Montréal. En plus d’occuper le poste de directeur du Big Band de l’Université de Montréal, Ron Di Lauro est trompettiste jazz et chargé de cours à l’Université de Montréal et à l’Université McGill.

Ironiquement, tous les deux rêvaient dans leur jeunesse de devenir médecins, mais c’est la musique qui les a réunis et amenés à codiriger aujourd’hui l’Orchestre 21. «L’Orchestre 21, affirme Paolo Bellomia, existe depuis novembre 2008 et a déjà présenté trois concerts au centre de créativité du Gesù et à la salle Pollack de l’Université McGill, mais je voulais donner un nouvel élan à cet orchestre et proposer un métissage de répertoires de musique contemporaine et jazz de façon à rapprocher deux publics qui parlent presque le même langage, sans parfois le savoir.»

Après avoir vu Ron Di Lauro diriger un concert avec Michel Legrand à l’Université et connaissant son parcours professionnel de trompettiste jazz, Bellomia l’a approché pour lancer cette aventure extraordinaire. «J’étais sincèrement honoré qu’un directeur d’orchestre aussi bien établi au niveau international que Paolo, vienne me proposer de travailler avec lui, avoue Di Lauro. Je n’ai pas hésité un seul instant et après quelques rencontres on a décidé de se lancer dans ce projet.»

 Paolo Bellomia est arrivé au Québec au début des années soixante. Son père, peintre et scénographe, était venu travailler pour Radio-Canada et collaborait aussi avec plusieurs théâtres de la métropole. Sa mère, d’origine française, diplômée en piano au Conservatoire de Paris, avait aussi étudié à l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia de Rome. C’est après avoir assisté à un concert de Glenn Gould au Séminaire de Sherbrooke que Bellomia a décidé de s’inscrire à l’Université de Montréal. Son talent et sa passion pour la musique l’ont finalement amené à devenir professeur et à fonder le programme en direction d’orchestre de l’Université de Montréal. Parmi ses influences, on retrouve Massimo Rossi, Lorraine Vaillancourt, André Prévost, Peter Eötvös, Kirk Trevor, Pierre Boulez et Gustav Meier.

 Ron Di Lauro est né à Montréal en 1958 et a grandi dans le quartier Ville-Emard. Ses grands-parents, originaires du Molise, avaient émigré au début du 20e siècle. Tout comme dans le cas de Bellomia, la musique a toujours été au coeur de la famille Di Lauro : «J’ai grandi dans une famille où on écoutait et où on jouait tous les genres de musique. Mon père dirigeait différentes fanfares et jouait aussi dans les clubs le samedi soir.» Dès le secondaire, Di Lauro a décidé d’entreprendre une carrière de musicien.

Après des études en trompette en interprétation classique à l’Université McGill, il a entrepris en 2003 une maîtrise en direction d’orchestre. Il a accompagné plusieurs grands noms de la musique comme Vic Vogel, Dizzy Gillespie, Aretha Franklin, Tony Bennett, Michel Legrand, Oliver Jones, Céline Dion, Ginette Reno, Barry Manilow, Frank Sinatra Jr., Gino Vannelli, Gregory Charles, Diane Dufresne, Corneille, et Michael Bolton. Toutefois, un des concerts les plus émouvants de sa vie a été à l’occasion de la soirée des Chansons Arbëreshe (albanaises) en août 2009 à Ururi, le village de la région du Molise d’où avaient émigré ses grands-parents.

Aujourd’hui bien intégrés à leur société d’accueil, Paolo Bellomia et Ron Di Lauro, sont fiers de pouvoir faire partager au public québécois la passion qui les habite. En plus d’offrir aux amateurs de musique un croisement de styles inédit, l’Orchestre 21, composé d’une quarantaine de musiciens professionnels, cherche à promouvoir les talents québécois en engageant de jeunes musiciens et en accordant, lors de chaque concert, une place importante aux compositeurs canadiens et contemporains, de Varèse à Tremblay en passant par René Orea-Sánchez, voire même, Frank Zappa.

written by Panoram Italia