ISTRIA & DALMATIA (FR)

par Nora Fahmi

Souvent comparée à la Toscane, l’Istrie non seulement ressemble à l’Italie, mais en faisait carrément partie il y a quelques décennies à peine. C’est au terme de la Seconde Guerre mondiale que la péninsule aujourd’hui croate a été annexée à la Yougoslavie. D’ailleurs, malgré leur passé difficile, l’Istrie et la Dalmatie sont de nos jours présentées comme des destinations presque en tous points semblables à l’Italie – signe que leur pedigree est loin d’avoir été complètement mis de côté.

ISTRIA

Rijeka (Fiume)

Rijeka, la troisième ville en importance de la Croatie, abrite le plus grand port du pays. Au marché public, où les foules se massent pour acheter les prises du matin, les décorations de pierre et les fontaines du sculpteur vénitien Urbano Bottasso s’exposent à la vue générale. Déclarée Capitale européenne de la culture 2020 par la Commission européenne, Rijeka propose un pot-pourri de bâtiments de style austro-hongrois, de cafés viennois et d’espaces artistiques. La ville possède un lien historique important avec l’Italie : en 1919, le poète et politicien italien Gabriele d’Annunzio, avec ses partisans, a déclaré l’annexion de Rijeka (alors connue sous le nom de Fiume) à l’Italie. Une statue en bronze lui étant dédiée figure d’ailleurs toujours dans le square de la ville.

Pula (Pola)

« De tous les endroits à visiter en Istrie, Pula est sans doute celui que je recommande le plus chaudement, étant donné son étonnante architecture romaine, sa scène multiculturelle vibrante, ses plages et la beauté de ses espaces naturels », explique Massimo Chiavalon, propriétaire de l’agence de voyages Lovely Istria. Le charme de Pula repose en effet sur ses nombreuses constructions romaines, dont un amphithéâtre merveilleusement bien conservé. « Il ne faut toutefois pas manquer d’aller voir l’imposant arc de triomphe des Serges ainsi que le magnifique plancher en mosaïque romaine, vieux de plus de deux mille ans, près de la chapelle de l’église Sainte-Marie-Formose », ajoute Chiavalon. Située à proximité des autres grandes villes du pays, Pula est un port d’attache tout indiqué à partir duquel explorer le reste de la région.

Rovinj (Rovigno)

C’est joli. Romantique. L’union parfaite des cultures italienne et croate. Rovinj a été sous l’égide de la république de Venise de 1283 à 1797, et les influences vénitiennes y sont encore très présentes. Les bâtiments aux couleurs pastel et les rues pavées surmontées de cordes à linge s’affichent comme toile de fond de la vieille ville piétonne. Les étroites ruelles entraînent les visiteurs vers l’église baroque Saint-Euphémie, dont le clocher de style vénitien offre une vue imprenable sur les environs.

LA DALMATIE

Split (Spalato)

« Que vous soyez ou non un amateur de la populaire série Game of Thrones, dont plusieurs scènes ont été tournées à Split, vous tomberez tout simplement amoureux de tout ce que la ville a à offrir, dont ses eaux turquoises, son goût pour le café et ses fruits de mer », affirme Yulia Safutdinova, blogueuse de voyage à l’origine du site misstourist.com. La cuisine locale s’inspire beaucoup de la cuisine italienne. Un mets classique : le Crni Rizot, un risotto fait d’encre de seiche, de moules, de palourdes et d’autres crustacés. Une fois à Split, un arrêt chez Dvor est impératif. Situé au bord de la mer, ce restaurant est un endroit parfait pour savourer les fruits de mer locaux ou savourer un café. « À ne pas manquer non plus : une randonnée jusqu’au haut de la colline de Marjan, d’où la vue sur la ville est imprenable, ainsi qu’un saut sur l’île de Hvar, reconnue pour les fêtes de ses nombreuses boîtes de nuit branchées. Le bar à cocktails Carpe Diem, situé sur la rive, est l’un des favoris », rapporte Safutdinova.

Zadar (Zara)

L’ancien et le moderne coexistent en parfaite harmonie à Zadar, un endroit sympathique de la côte dalmate qui passe encore souvent sous le radar. Dans le centre historique de la ville, ruines romaines et églises médiévales côtoient restaurants chics et bars à la mode. Le restaurant Slow Food Pet Bunara propose un éventail coloré de plats traditionnels croates revisités. Terminez la soirée au Garden Lounge, un jardin unique situé au sommet des murs de la vieille ville. Le monument Salut au Soleil et l’orgue maritime sont deux des principales attractions de Zadar. Le premier est une piste de danse géante alimentée à l’énergie solaire et située près de la rive. Le deuxième est un ensemble de marches qui donnent l’impression de surgir de l’eau et qui émettent des notes musicales lorsque les tuyaux sous-marins se remplissent d’eau.

Dubrovnik (Ragusa)

« Ceux qui cherchent le paradis sur terre doivent se rendre à Dubrovnik », affirmait le dramaturge George Bernard Shaw. Souvent présentée comme la perle de l’Adriatique, Dubrovnik en surplombe les eaux cristallines. C’est une des villes fortifiées les mieux conservées, et son centre historique, accessible uniquement à pied, est composé d’églises majestueuses, de fontaines, de palais et de places publiques. Dubrovnik attire également les personnes à la recherche d’un séjour somptueux. Allez manger chez Nautika, un restaurant réputé dirigé par le chef de renommée internationale Mario Bunda, ou gâtez-vous à la Villa Dubrovnik, un hôtel offrant piscine, spa, et une vue absolument exceptionnelle.